Vous êtes ici

Accidents de tracteur : travaux mieux organisés, travaux moins risqués

print printmail
Partager cet article :

Les statistiques sont formelles et malheureusement récurrentes, les accidents de tracteur constituent la première cause de décès accidentel en milieu agricole.  On dénombre chaque année plus d’une cinquantaine d’accidents mortels qui résultent presque tous de l’écrasement de l’opérateur ou son éjection du véhicule. 

risque professionnel agricole-  accident de tracteur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une organisation rigoureuse en amont de tous travaux est toujours préférable. Ainsi, il est utile de penser au trajet qu’empruntera le tracteur et aux obstacles qui peuvent être rencontrés :

  • Un grand nombre d’accidents survenant au moment d’effectuer des rotations à la sortie des rangées de culture, Il faut donc prévoir des zones de virage suffisamment larges pour permettre à l’opérateur de réaliser cette manœuvre sans difficultés ;
  • L’aménagement du parcours des véhicules doit dans la mesure du possible prévoir un écart suffisant entre le tracteur et les rebords de fossés. L’éloignement des pentes et zones creuses réduira fortement le risque de renversement du tracteur notamment au abord des pentes raides et glissantes ;
  • Dans la même logique, le trajet emprunté devra donc être dégagé des éléments pouvant présenter ou cacher un danger.  Les hautes herbes et les branches d’arbres devront être taillées pour apporter une meilleure visibilité à l’opérateur et lui permettre d’éviter les souches d’arbres enterrées et autres obstacles le long du chemin.
  • Lorsque la circulation des tracteurs et autres engins agricoles sur les voies publiques est rendue nécessaire, il faut organiser le trajet en respect de la règlementation, et en convoi visible pour éviter le risque de collision pouvant résulter d’une différence de vitesse ou d’une mésentente au moment d’un virage.   Une signalétique adaptée permettra de signaler votre position aux autres usagers.

 

Ces autres articles peuvent vous intéressez :

Tracteur: risque de renversement

Réduire l’erreur humaine

L’erreur humaine est reconnue comme étant la cause première d’accidents. En accidentologie, la notion d’évitabilité a plus de sens que celle de responsabilité, et on estime que  90% des accidents sont évitables.

 

En matière de sécurité, la première action sera donc portée sur l’opérateur.  On veillera donc à :

  • La formation du conducteur : en plus de l’obligation d’être titulaire d’un permis de conduire (sauf cas exceptionnels limités par la loi), le conducteur doit être familiarisé avec les notions de sécurité routière mais aussi à l’établissement ;
  • Un suivi médical : vue, santé cardiaque, capacité physique, fatigue etc
  • Un regard encadreur : l’exploitant doit s’assurer de l’application des mesures citées précédemment.  Il jouera également un rôle de motivateur des hommes et d’animateurs des opérations.

 

             Adopter une organisation préventive et maîtriser son environnement

La maîtrise de l’environnement  de travail est essentielle.  Elle doit aboutir une sécurisation des mouvements des véhicules autant dans les travaux au sein de l’exploitation que dans les déplacements.  Celle passe par une optimisation des trajets combinée à un aménagement des voies de circulation dans et tout autour de l’exploitation.

 

L’utilisation des véhicules ne se limite pas toujours à une seule exploitation. Un bon nombre d’accidents intervenant en dehors de l’exploitation, il est nécessaire de prendre en compte et d’insérer les déplacements de véhicule dans l’organisation du travail.

 

Franklin Ewane

 

Lire également: tracteur : risque de renversement

 



Liens :
Un bétail stressé augmente le risque de blessure pour les éleveurs
La maladie du « poumon de fermier »
Machines agricoles : moins d’accidents, mais plus graves
Enquête nationale sur les risques professionnels : particularités du salarié agricole

Tous vos EPI: masque phyto, gants... sur notre boutique !

Agrisur Boutique EPIAgrisur Bourique EPI

Quelques entreprises partenaires

;      Centre d'observation catastrophes naturelles

suivez-nous :      facebook                           Twitter

Abonner-vous : Flux RSS