Vous êtes ici

Baisse des produits phytosanitaires en 2015

Elevage
print printmail
Partager cet article :

Selon un communiqué du 30 janvier 2017 du Ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, on constate pour la première fois depuis 2009 que le recours aux produits phytosanitaires (insecticides, fongicides, herbicides) pour l’usage agricole a connu en France un léger recul entre 2014 et 2015.

Photo SIMA 2015

2,7%, c’est la baisse encourageante du recours aux pesticides entre 2014 et 2015 pour les usages agricoles. Pour autant, la France reste un des plus gros consommateurs de pesticides en Europe (lié cependant aux surfaces exploitées) et cela ne suffit pas à enrayer la tendance de fond.

 

Effectivement, lorsque l’on se penche sur la période 2013-2015, les chiffres cumulés indiquent une hausse de 4,2% de la consommation de pesticides par rapport à 2012-2014. Ceci s’explique notamment par une explosion de la consommation en 2014 qui avait bondi de 9,4% par rapport à l’année précédente, due notamment à des conditions climatiques difficiles (printemps pluvieux).

Pour rappel, l’objectif du Grenelle de l’environnement était de diviser par deux la consommation de pesticides d’ici à 2018, objectif repoussé à 2025 par Stéphane Le Foll.

 

Egalement, dans la lancée du Grenelle de l’environnement, le gouvernement avait poursuivi avec le plan Ecophyto qui visait à réduire par deux le recours aux pesticides d’ici à 2018. Ce dernier a vu sa feuille de route allégée car beaucoup trop optimiste. Le projet Ecophyto 2 est désormais porté à 2025 avec comme ambition de toujours réduire de moitié l’usage de produits phytosanitaires. Un palier à 25% est attendu en 2020 et on se rend compte que la marche est encore haute.

Au total, sur une période de 7 ans, la consommation de produits chimiques a augmenté de 20%, pas de quoi se réjouir.

 

On constate donc que la tendance globale reste à la hausse et qu’il est urgent d’impliquer tous les acteurs des filières agricoles pour réduire encore l’usage de ces produits dangereux pour la santé et l’environnement.  La transition en culture raisonnée ou en bio permet de mieux valoriser les produits, cela devient une tendance lourde des exploitations en 2017. En termes d’image auprès du grand public, et de confiance dans les produits vendus, les agriculteurs et viticulteurs français doivent reprendre le dessus, pour maintenir leur part de marché nationale, et se développer sur les marchés étrangers.

 

Les produits phytosanitaires constituent encore un mal nécessaire. Nous recommandons vivement aux agriculteurs, viticulteurs et autres producteurs de porter des combinaisons et gants, des masques de protection (type A2P3), conformes aux usages de traitements phyto agricoles pratiqués.

 

 

Benjamin Duflos



Liens :
Agritourisme : prévenir les Risques d’infection et de blessure par les animaux
Stop patte : L’invention d’un éleveur normand pour se protéger des coups
Grippe aviaire : que faire pour endiguer durablement l’épizootie ?

Lire les autres sujets

Tous vos EPI: masque phyto, gants... sur notre boutique !

Agrisur Boutique EPIAgrisur Bourique EPI

Quelques entreprises partenaires

;      Centre d'observation catastrophes naturelles

suivez-nous :      facebook                           Twitter

Abonner-vous : Flux RSS