Vous êtes ici

Travail en serre, exposition aux pesticides

Fruits et légumes
print printmail
Partager cet article :

La manipulation de produits phytosanitaires nécessite des précautions particulières pour les travaux en serre (horticulteurs, pépiniéristes, maraichers), comme dans tous les lieux confinés. Du fait d’un possible manque d’aération, les pesticides peuvent se concentrer, et ainsi menacer les opérateurs, par exposition respiratoire ou cutanée.

  

Il faut se renseigner  sur les nouvelles pratiques d’application pour en trouver une adaptée à son exploitation. La technique de l’atomisation électrostatique permet de réduire les doses, et les techniques d’application automatisée permettent de traiter lorsque personne ne se trouve dans la serre.

Pour minimiser l’exposition et éviter l’intoxication, il faut suivre quelques précautions simples :

  • Durant les périodes de pulvérisation, maintenir la température de la serre à un maximum de 20 à 25°C. Une trop grande chaleur rendrait les pesticides plus volatils.
  • Ventiler la serre, surtout quand les opérateurs sont à l’intérieur.
  • Substituer un pesticide par un autre pesticide moins dangereux. On peut également changer le mode d’application du fongicide ou pesticide au lieu de le prendre pulvérisable, il faut préférer les poudres mouillables, les granulés ou les liquides. Choisir idéalement un pesticide réunissant le maximum de ces caractéristiques :
  • Basse tension de vapeur,
  • Faible toxicité,
  • Faible persistance,
  • Et bien sûr efficacité à faible dose.
  • Réduire la fréquence des applications, et les faire de préférence le soir ou en fin de semaine, pour rester le moins longtemps possible au contact des produits phytos.
  • La préparation de la bouillie et  le remplissage du pulvérisateur, doivent se faire en dehors de la serre, dans un endroit parfaitement ventilé et sécurisé (les serres sont souvent des endroits encombrés).
  • Traiter à reculons, pour ne pas avancer vers le produit qui vient d’être pulvérisé.
  • Après l’application, veiller à nettoyer les outils et vos EPI (équipements de protection individuelle) à les ranger hors de la zone qui vient d’être traitée.
  • Les mesures de protection individuelle doivent être absolument respectées, même si le port de certains équipements peut être gênant (chaleur, finesse des manipulations...) : l'objectif est d'éviter au maximum toute exposition cutanée, respiratoire ou digestive. Il est primordial que l'utilisateur connaisse les phases les plus à risque et porte une protection (gants et combinaison résistants au risque chimique, masque à cartouche et lunettes de protection, bottes imperméables) à ces moments clefs (préparation, nettoyage, incidents lors de la pulvérisation).

  • En application ou en réentrée, il est essentiel d'avoir une hygiène rigoureuse : se laver les mains après chaque intervention, prendre une douche immédiatement après le traitement, remplacer tout vêtement souillé par des projections. 

 

Des équipements de protection individuelle adaptés au travail en serre

Il est indispensable de se procurer l’ensemble des EPI disponibles pour se protéger efficacement contre les inhalations, projections ou contacts avec des produits phytosanitaires, dont les caractéristiques doivent être connues (consulter la fiche de sécurité).  

Pour des salariés,  l'employeur doit s'assurer que ces EPI sont effectivement portés. Il s’agira notamment d’une combinaison intégrale résistante aux produits chimiques, des gants en nitrile, masque respiratoires avec filtre à gaz, des bottes en caoutchouc… Et que les opérateurs sont correctement formés à leur utilisation.

Ce n’est pas toujours facile, car la chaleur dans les serres peut occasionner une gêne pour le port de ces vêtements de protection.



Liens :
1700 pommiers vandalisés en Corrèze lors d’une campagne anti-pesticides
Agrotourisme : les risques juridiques et fiscaux


Lire les autres sujets

Tous vos EPI: masque phyto, gants... sur notre boutique !

Agrisur Boutique EPIAgrisur Bourique EPI

Quelques entreprises partenaires

;      Centre d'observation catastrophes naturelles

suivez-nous :      facebook                           Twitter

Abonner-vous : Flux RSS