Vous êtes ici

Les Équipements de protection individuelle améliorent-ils le bien-être au travail ?

Générales
print printmail
Partager cet article :

Agriculteurs, maraichers, apiculteurs, bûcherons, viticulteurs… sont de parfait exemple pour illustrer la nécessité d’une protection spécifique et adéquate au travail contre les risques de blessure de toute nature, d’intoxication, de projection de produits phytos. Une enquête menée par le groupe 3M, a mis en lumière le rôle joué par les EPI sur le bien-être au travail.

La réflexion relative au choix des EPI associe les travailleurs concernés et tient compte des contraintes de la situation de travail (manutentions intensives, impératifs de dextérité...) et de la compatibilité avec les principes ergonomiques (confort thermique, aisance dans les mouvements, absence d’irritation de la peau...).

 

Pour autant, existe-t-il un lien entre bien-être au travail et EPI ?

Le bien-être est une problématique régulièrement liée au sujet de la sécurité au travail. Afin d’en savoir plus sur le ressenti des cadres et des dirigeants du secteur de l’industrie à ce propos, 3M, acteur majeur du marché des EPI (Equipements de Protection Individuelle), a mené une enquête en juillet 2016, avec un focus concernant le rôle joué par les EPI sur ces questions.

Selon l’enquête, sur 153 professionnels du secteur, qu’ils évoluent aux pôles hygiène sécurité environnement, production ou direction, plus de 78% des répondants affirment que les EPI des salariés améliorent leur bien-être au travail. 

Néanmoins, ces résultats sont à nuancer car l’inconfort des EPI est un argument qui revient souvent lorsque la question est posée. Parmi les 78% de personnes ayant répondues à cette question, beaucoup affirme que les EPI contribuent au bien-être du salarié car ils représentent une sécurité indéniable.

Par ailleurs, pour les 19,6% qui estiment que les EPI n’améliorent pas le bien-être au travail, il apparaît que ces derniers sont encore perçus comme contraignants et peu confortables, raison pour laquelle des solutions de protection collective leur sont préférées. A cet effet, des efforts ont été réalisés par les fabricants de combinaisons phytosanitaires, pour les rendre plus facile à porter par les agriculteurs, malgré les contraintes de protection imposées par la manipulation de produits chimiques et toxiques.

Des EPI bien portés (par exemple pour se protéger du bruit) réduiront les nuisances pendant le travail, qui tendent à rendre le salarié plus irritable, et fatigué en fin de journée. Cela s’en ressentira lorsqu’il rentrera chez lui, pour sa famille, et cela peut jouer également sur la qualité de son sommeil. La vie personnelle peut donc être impactée par un mauvais choix d’EPI. 

 

Quel rôle pour la réglementation des EPI dans le programme de santé, sécurité au travail ?

L’objectif premier des EPI est de protéger les utilisateurs sur des postes à risques. Néanmoins aujourd’hui, les EPI sont aussi conçues et pensés de sorte à ce qu’ils contribuent à l’efficacité, la productivité et la performance de l’entreprise.

D’un point de vue technique et sécurité au travail, on comprend que les EPI ne cessent de progresser au détriment de la qualité, facteur qui n’est pas aujourd’hui totalement satisfaisant si l’on en croit les résultats de cette enquête.

Les entreprises se disent matures à 88% alors qu’en réalité, seulement 60% des entreprises sont en règles avec l’utilisation des EPI, contre 10% qui n’ont pas encore mis en place de formation alors que la loi l’exige.

Il faut garder à l’esprit qu’en cas de problème majeur, la responsabilité pénale de la direction sera engagée.

 

Comment allier et renforcer bien-être au travail et EPI ?

Avant de faire un choix définitif, il faut prévoir une période d’essai par le personnel afin d’évaluer si les EPI ne sont pas à l’origine d’inconfort, de gêne et de difficulté de port. Ces essais sont d’autant plus importants que les réticences au port des EPI peuvent par exemple être liées à des questions d’ordre esthétique. Un EPI est d’autant plus facilement porté qu’il renvoie au travailleur une image valorisante.
Pourcertains EPI, comme les appareils de protection respiratoire, l’ajustement à la morphologie de l’utilisateur conditionne l’efficacité de la protection et ajoute un confort non négligeable.

 

En conclusion,cette réflexion concertée permet d’éviter que l’EPI constitue pour l’utilisateur une gêne supplémentaire, une source d’inconfort dans la réalisation de son activité, ou soit à l’origine de risques supplémentaires. Enfin, un EPI bien choisi apportera plus de productivité à l’entreprise tout en répondant aux besoins de confort du porteur.



Liens :
Un accident de tracteur provoque un incendie et prive d'électricité 250 foyers
Lisier agricole : attention danger
L’ambroisie, allergène puissant craint des agriculteurs

Lire les autres sujets

Tous vos EPI: masque phyto, gants... sur notre boutique !

Agrisur Boutique EPIAgrisur Bourique EPI

Quelques entreprises partenaires

;      Centre d'observation catastrophes naturelles

suivez-nous :      facebook                           Twitter

Abonner-vous : Flux RSS