Vous êtes ici

Lisier agricole : attention danger

Générales
print printmail
Partager cet article :

Dans les exploitations d’élevage, des gaz dangereux peuvent se cacher dans les fosses et les citernes à fumier liquide, et sont malheureusement encore aujourd’hui la source de trop nombreux accidents, parfois fatals.

Quand il est stocké, le fumier subit une décomposition qui s'accompagne d'un dégagement de gaz. Des températures extérieures élevées et une ventilation insuffisante peuvent intensifier la production de ces gaz. Dans les fosses à fumier liquide, l'atmosphère peut donc renfermer des concentrations de gaz toxiques ou être dépourvue d'oxygène. L'agitation du contenu d'une fosse à fumier liquide entraîne également la libération rapide de gaz de fumier.

Des gaz toxiques tels que le sulfure d'hydrogène (H2S), le dioxyde de carbone (CO2), l'ammoniac et le méthane sont produits par des bactéries lors de la décomposition du lisier.

Sulfure d'hydrogène (H2S)

Le gaz le plus dangereux est le sulfure d'hydrogène. Il est extrêmement toxique pour les humains et les animaux.  Ce gaz est plus lourd que l'air et se trouve au niveau du sol dans les zones confinées, en particulier pendant les jours sans vent.  À forte concentration, le sulfure d'hydrogène cause en quelques secondes la paralysie et la mort.À faible concentration, on le détecte grâce à son odeur caractéristique d'œuf pourri, mais à des concentrations élevées, il provoque la paralysie du nerf olfactif et donc la perte d'odorat. Un employé agricole exposé à ce gaz peut donc avoir une fausse impression de sécurité.

Méthane (CH4)

Le méthane est un gaz combustible produit par la digestion de matières organiques. Plus léger que l'air, il cherche à s'élever au-dessus de la fosse à fumier. Incolore et inodore, le méthane n'est pas toxique en tant que tel. En revanche, dans les fosses à lisier et dans les fosses situées dans les bâtiments d'élevage, le méthane peut être captif et en cas d’accumulation trop forte, provoquer une explosion au contact d’une source d'ignition (étincelle, point chaud, flamme, etc.).  Les locaux doivent donc toujours être bien ventilés, et il faut bien entendu ne pas fumer dans les bâtiments d'élevage ou près d'une fosse ou citerne à fumier.

Ammoniac (NH3)

La décomposition des fumiers animaux produit également de l'ammoniac (NH3), un gaz irritant (surtout les yeux) également plus léger que l'air.

 

Protection de la fosse à lisier 

  • Installer une clôture de sécurité, et des panneaux d’avertissement « danger - gaz mortels », et vérifier régulièrement leur état.
  • Sécuriser les ouvertures des fosses et citernes à lisier par des barres ou des trappes d’accès de sécurité (si possible à l’extérieur des locaux) pour prévenir toute entrée non autorisée.  Toujours fournir une protection temporaire adéquate si les fosses ou réservoirs n’en sont pas pourvues.

 

Précautions à prendre lors de l'agitation ou pompage du lisier

Il faut évacuer toutes les personnes, et prévenir les enfants et les visiteurs.

On doit également autant que possible évacuer les animaux des bâtiments d’élevage. Dans le cas contraire, un surcroît de précautions s'impose.

Dès que le mélange de lisier commence, le gaz sort rapidement et en grande quantité (tout comme une bouteille de soda secouée avant d’être ouverte),  c'est pourquoi avant d'agiter le contenu d'une fosse à fumier liquide,vous devez sortir du bâtiment immédiatement.  Au fur et à mesure que le mélange se poursuit, la quantité de gaz libéré diminue. La concentration diminue avec le mélange du gaz avec l’air. Il est donc important d'assurer une bonne ventilation (ouvrir toutes les portes et sorties), et essayer de procéder lors d’une journée venteuse.

La libération de gaz est plus grande lorsque la croûte est cassée, ou lors de projection contre les parois murales.

Pour toute manipulation du poste de pompage ou du mélangeur (démarrage, déplacement ou changement de direction d’une pompe), faites la manœuvre puis sortez et restez hors du bâtiment aussi longtemps que possible. Chaque fois que vous devez entrer dans le bâtiment, essayez de vous assurer qu'un autre adulte sait ce que vous faites  et peut obtenir de l'aide si nécessaire. 

Il ne faut pas  rester dans le bâtiment pour vérifier que le mélange se produit correctement, il faut sortir et revenir seulement après au moins une heure.

 

Moniteurs de détection des gaz

La concentration de ces gaz dangereux se mesure à l'aide de détecteurs de gaz portatifs, parfois munis d’une alarme qui se déclenche dès la détection d'une teneur dangereuse de gaz. C’est la solution la plus sécurisante, qu’il est fortement recommandé d’utiliser pour mesurer la concentration des gaz dans les bâtiments d’élevage, lorsque des travailleurs agricoles opèrent à proximité de fosses et citernes à fumier liquide.

Vous trouverez des détecteurs de gaz sur la boutique Agrisur.

Ces systèmes de détection de gaz ne doivent pas être utilisés comme substitut aux consignes de sécurité.

 

Masques respiratoires

Ils ne sont pas conçus pour être utilisés lors d'opérations de mélange de lisier. Ils peuvent être appropriés si vous devez sortir quelqu'un d'un bâtiment qui s'est effondré sur les lattes, mais pas quelqu'un qui est tombé dans le réservoir.

Il ne faut JAMAIS entrer dans une fosse ou réservoir à lisier. Même s’ils sont vides, il y a toujours un risque de présence de gaz, et donc d’étouffement. Seules les personnes qui ont la formation et l'équipement appropriés (EPI, équipement respiratoire) peuvent le faire.

 

En cas d’urgence

Appelez les secours et dites-leur que les gaz de lisier peuvent être en cause.

Si possible, arrêtez la pompe et amenez la personne à l'air frais. Ne vous mettez pas en danger. Il ne faut pas essayer de secourir quelqu'un si personne d'autre n'est là. De nombreux travailleurs ont perdu la vie en voulant porter secours à une autre personne qui avait perdu connaissance sous l'effet du sulfure d'hydrogène.


Mots clés: 

Liens :
Un accident de tracteur provoque un incendie et prive d'électricité 250 foyers
Les Équipements de protection individuelle améliorent-ils le bien-être au travail ?
L’ambroisie, allergène puissant craint des agriculteurs

Lire les autres sujets

Tous vos EPI: masque phyto, gants... sur notre boutique !

Agrisur Boutique EPIAgrisur Bourique EPI

Quelques entreprises partenaires

;      Centre d'observation catastrophes naturelles

suivez-nous :      facebook                           Twitter

Abonner-vous : Flux RSS