Vous êtes ici

Les ventes de vin en primeur : un partage des risques entre viticulteurs et négociants

print printmail
Partager cet article :

Le printemps arrive, et c’est bientôt le temps des primeurs, une spécificité des vins de Bordeaux, qui tend à se généraliser à d’autres appellations. 

L'exploitation d’un vignoble avec pour objectif de produire des vins de qualité avec un goût et des caractéristiques constants, crucial pour l’image de marque, n'est pas une tâche facile. Il y a un certain nombre de facteurs agroclimatiques qui sont importants pour la culture de raisins d'une qualité constante. Pour cette raison, après une récolte réussie et après le processus initial de fabrication du vin, le vin est mis à disposition des acheteurs professionnels (courtiers –négociants - grossistes) dans une vente aux enchères appelée «en primeur» ou «vente de vins à terme» alors que le vin est toujours en barrique. C’est également un moyen pour les acheteurs d'investir dans le vin quand il est disponible au prix le plus bas possible. Ce n'est qu'après que le processus d'appel d'offres est terminé et que le vin est vendu toujours en barrique et qu'il est mis en bouteille après deux ans environ.

 

Partage des risques

Les vignobles notés réduisent leur risque et augmentent leur trésorerie en vendant leur produit aux acheteurs et en utilisant le produit de la vente pour réinvestir dans le développement de la prochaine récolte. Un autre risque qu'ils évitent est le prix fluctuant des vins d'année en année. Un autre avantage de ce processus est que les négociants peuvent faire de bonnes marges en vendant les vins au prix du marché après un ou deux ans quand ils sont mis en bouteille et remis aux acheteurs.

En contrepartie d’un prix d’achat avantageux (en général 20 à 30% en dessous du prix du marché), les acheteurs supportent le risque que la qualité promise lors de la dégustation durant la semaine des primeurs soit toujours au rendez-vous, et surtout que le marché soit toujours présent, au moins au même niveau de prix. La spécultion constatéé ces dernières années peut en effet jouer dans les deux sens, avec des effets de retournement possibles si un millésime a été surestimé.

Les vins ont également une durée de conservation optimale. Il n'est pas toujours vrai que plus le vin est vieux, mieux c'est.  Même si c’est génralement le cas des grands Bordeaux rouge, les vins pouvant se conserver de nombreuses années dans les grands millésimes. Pour cette raison également, il est important de bien vendre les vins au bon moment afin que la qualité soit constante dans le temps.

Les dégustateurs de vin et les connaisseurs du monde entier viennent participer à la vente aux enchères ou aux vins à terme dans le but de s'approprier ces vins qui sont très recherchés sur le marché international. Leur investissement leur apporte de bons rendements lorsque ces vins sont vendus aux marchés du monde entier à de bons prix après quelques années.

 

Les consommateurs peuvent réserver ces vins quelques semaines après la semaine des primeurs, à travers leurs cavistes ou des distibuteurs de vin en ligne. Des sites se sont spécialisés dans les ventes en primeur (Millesima, Chateauprimeur…). Après un achat en ligne, les vins doivent être soigneusement protégés et emballés dans des cartons ou caisses bois bien compartimentés. Des instructions appropriées doivent également être écrites sur les emballages sur la façon dont ceux-ci doivent être transportés et manipulés.



Liens :
Entreposage de céréales : risque d’explosion (ATEX)
Les marques collectives régionales, une protection de l’identité
Accident nucléaire : quelles conséquences pour l’agriculture française ?

Tous vos EPI: masque phyto, gants... sur notre boutique !

Agrisur Boutique EPIAgrisur Bourique EPI

Quelques entreprises partenaires

;      Centre d'observation catastrophes naturelles

suivez-nous :      facebook                           Twitter

Abonner-vous : Flux RSS