Vous êtes ici

Prévention du risque incendie en milieu agricole

print printmail
Partager cet article :

La prévention du risque incendie est essentielle dans toute exploitation agricole.  La chaleur et la fumée dégagées par un incendie, souvent accompagnées de gaz toxiques, peuvent tuer rapidement.  A défaut de mettre en place une prévention efficace, vous mettez en danger votre vie, celle de votre famille, de vos employés et de vos animaux. 

 

 

Prévenir le risque incendie dans une exploitation agricole

 

Les dommages matériels causés par un incendie sont souvent sous-estimés. Un incendie peut rapidement anéantir le résultat d’années de labeurs, en détruisant bâtiments, équipements agricoles et stocks.  La probabilité d’occurrence d’un incendie est heureusement faible, mais les conséquences peuvent être catastrophiques.  Les statistiques montrent 70% des entreprises ne se relèvent pas d’un incendie majeur.  Il est donc essentiel d’adopter des mesures adaptées pour se protéger, physiquement et financièrement.

 

La performance en matière de sécurité incendie résulte moins d’un investissement ponctuel que d’une démarche méthodique.  D’ailleurs, pour beaucoup d’entreprises, la démarche « sécurité » s’apparente à une démarche « qualité » : rigueur et mobilisation.  Il faut d’abord analyser son risque, puis mettre en place son plan de prévention et former les hommes, et se remettre en question régulièrement.

 

La prévention et la protection sont des dynamiques proactives face au risque.  Leur objet est d’agir sur les deux composantes du risque, c’est à dire réduire la probabilité de survenance de l’incendie (prévention) et limiter la gravité de celui-ci (protection) en cas de survenance, en s’opposant à sa propagation.

Dans une très grande majorité, les incendies dans les exploitations agricoles et viticoles sont le résultat de négligences et de méconnaissances des règles de sécurité-incendie.  Les actions de prévention porteront :

-       Sur la source d’inflammation. Il s’agira :

·      pour les travaux à risques plus généralement les travaux par point chaud, de l’établissement d’un « permis de feu » par le propriétaire de l’exploitation. Ce document permet d’identifier les risques et définit des moyens de lutte adaptés,

·      de vérifier les installations électriques et leur mise en conformité par un professionnel compétent,

·      d’établir des distances de sécurité entre les machines génératrices de chaleur et les matières combustibles.

 

-       Sur le combustible, on veillera à :

·      une gestion compartimentée des combustibles inflammables afin d’éviter tous contacts entre matières incompatibles et toute propagation. A cela s’ajoute le respect des conditions de stockage des produits employés qui revêt une grande importance ;

·      Eviter l’accumulation de matières combustibles sur le lieu d’exploitation. Ne disposer que de la quantité de matières nécessaire pour la journée de travail.

·      Organiser les stockages des déchets (poubelles, chiffons gras, fûts vides…)

 

-       Sur le lieu de travail :

·      L’entretien régulier (ordre et propreté) de l’exploitation et de ses zones les plus dangereuses permettra d’éviter toute accumulation de matières inflammables et leur évacuation ;

·      La sensibilisation et la formation des personnes au risque incendie et aux moyens de lutte pour combattre un départ de feu ;

·      L’équipement et la vérification annuelle des moyens d’extinction d’un incendie indiquera leur bon état opérationnel;

·      la mise en place d’un dispositif de détection d’incendie et d’appels de secours  permettra un déploiement rapide des équipes d’intervention aussi bien internes qu’externes.

·      Des consignes strictes d’interdiction de fumer

Prévenir le risque incendie sur le lieu de travail

                                             Un atelier correctement rangé

 

Précautions liées à l’usage de liquides inflammables

De nombreux liquides utilisés en exploitation sont des produits inflammables pouvant être à l’origine d’un incendie, si les mauvaises conditions sont réunies.  Il faut donc bien entendu leur accorder une précaution toute particulière lors de leur manipulation. Ainsi :

 

-       Il est conseillé de ne disposer dans la zone de travail que la quantité de produits utilisables durant la journée. Le reste devant être stocké dans des locaux spécifiques situé à plus de 10 mètres de l’atelier et possédant un système de rétention pour prévenir les cas de fuite ;

-       Tous liquides inflammables doivent être entreposés dans des matériels de stockage sécurisés et adaptés. Ils doivent également être séparés de tous autres produits pouvant créer une réaction chimique ;

-       Toutes opérations de transvasement de liquides inflammables doivent être effectuées en dehors du bâtiment de travail. La mise à la terre (connexion à une prise de terre) des récipients métalliques est conseillé pour éviter une accumulation de charges électrostatiques ;

-       L’interdiction de fumer doit être obligatoirement respectée dans tous lieux entreposant ou manipulant des produits inflammables. Une signalétique à l’extérieur comme à l’intérieur de la zone à risque le rappellera. Le chef d’exploitation veillera à son strict respect.

 

Ces articles peuvent vous interesser : 

Incendie : rapidité d'intervention et alarme 

Une thermographie infrarouge pour lutter contre un incendie d’origine électrique

 



Liens :
Les ventes de vin en primeur : un partage des risques entre viticulteurs et négociants
Entreposage de céréales : risque d’explosion (ATEX)
Les marques collectives régionales, une protection de l’identité
Accident nucléaire : quelles conséquences pour l’agriculture française ?

Tous vos EPI: masque phyto, gants... sur notre boutique !

Agrisur Boutique EPIAgrisur Bourique EPI

Quelques entreprises partenaires

;      Centre d'observation catastrophes naturelles

suivez-nous :      facebook                           Twitter

Abonner-vous : Flux RSS