Vous êtes ici

Le bruit au travail et ses conséquences

print printmail
Partager cet article :

le bruit au travail

 

Le bruit se distingue par le caractère gênant et non désiré des sons produits par l’activité humaine ou son environnement immédiat.

Dans un environnement agricole, pourtant souvent campagnard, le bruit est paradoxalement très présent. On pense bien sûr aux tracteurs et autres engins agricoles, aux machines et outillages, aux animaux domestiques ou d’élevage mais aussi des interactions entre les hommes sur une exploitation, qui doivent souvent s’exprimer au haussant la voix pour tenir compte des distances et du bruit environnant. 

 

Tous ces bruits génèrent des vibrations sonores qui influencent différemment les personnes qui y sont exposées.  La réglementation sur le bruit fixe à 80 décibels pondérés A [dB(A)], mesure de l’exposition journalière au bruit sous la base de 8 heures de travail par jour, l’intensité sonore au-dessus de laquelle un son présente un risque pour la santé humaine.

 

Le tableau suivant montre le nombre de décibels produits par quelques situations et activités :

 

Echelle de décibels

Environnement / Activité

Intensité sonore

Bruissement de feuilles

40 dB

Conversation normale, radio

60 dB

Machine à affuter, tondeuse à gazon

80 dB

Scie à main, visseuse

85 dB

Séchoir à grain

90 dB

Bétail (exemple d’une porcherie)

100 dB

Travail du métal

100 dB

Tracteur

100 dB

Tronçonneuse

110 dB

Déchiqueteuse

120 dB

Canon anti-grêle

130 dB

Tir de chasse (pour le chasseur)

140 à 160 dB

 

Le bruit produit de nombreux effets néfastes pour la santé :

 

  • une perte de l’audition : elle peut être partielle ou totale, temporaire ou permanente, à des degrés divers. Elle commence par des fatigues auditives temporaires à la sortie d’une zone de travail bruyante, et peut conduire à une perte d’audition irréversible si l’exposition au bruit est maintenue sur une longue période ;
  • le bruit accélère la fréquence cardiaque pouvant conduire à des hypertensions artérielles et troubles cardiaques. L’exposition répétée au bruit contribue également au développement du stress chez la personne affectée ;
  • le bruit altère également le bien-être des individus exposés, et la qualité de leur travail. La communication entre opérateurs est détériorée par les nuisances sonores de même que leur état de santé (fatigue, gêne, nervosité…). Une forte irritabilité est souvent ressentie par les travailleurs exposés au bruit, et ils en souffrent, comme leur entourage. Une perte de concentration peut également réduire la perception du danger, ce qui conduit à une augmentation du risque d’accident sur le lieu de travail.

 

Une surdité professionnelle survient en cas d’exposition prolongée et forte au bruit.  Au bout de quelques années, 5 à 10 années tout au plus, les premiers symptômes, irréversibles, surviennent.  Ils s’ajoutent à la progression naturelle de la surdité avec l’âge, que l’on appelle la presbyacoustie.

 

Les symptômes de la surdité :

  • si vous ressentez un bourdonnement ou un sifflement continu dans l’oreille, suite à une exposition à une source sonore violente, vous êtes atteint d’acouphène ;  dans ce cas, consultez un médecin.
  • hypersensibilité de l’oreille à certains sons, il s’agit d’une hyperacousie
  • difficulté de compréhension d’une conversation, c’est une hypoacousie ou surdité partielle.  Cet état, s’il est prolongé, peut entraîner un renfermement sur soi-même.

 

Dès lors, il est important pour l’exploitant de mettre en place des moyens et mesures de prévention ou de protection contre les effets néfastes du bruit sur l’organisme.



Liens :
Un bétail stressé augmente le risque de blessure pour les éleveurs
La maladie du « poumon de fermier »
Machines agricoles : moins d’accidents, mais plus graves
Enquête nationale sur les risques professionnels : particularités du salarié agricole

Tous vos EPI: masque phyto, gants... sur notre boutique !

Agrisur Boutique EPIAgrisur Bourique EPI

Quelques entreprises partenaires

;      Centre d'observation catastrophes naturelles

suivez-nous :      facebook                           Twitter

Abonner-vous : Flux RSS