Vous êtes ici

Le cycle du prix de l’assurance

print printmail
Partager cet article :

L’assurance est un cycle économique inversé, selon lequel l’assureur fixe d’abord son prix de vente (la prime) avant de connaître son prix de revient (le coût du sinistre). 

Les assureurs raisonnent également en termes d’équilibre de flux.  Aussi longtemps que les flux d’entrées (primes, revenus financiers etc) excèdent les flux de sorties (sinistres mis en paiement, frais de gestion et commerciaux), le système perdure.

 

Un marché cyclique

Le marché de l’assurance des entreprises est cependant un marché particulièrement cyclique, il joue parfois au « yoyo ». A plusieurs reprises ces vingt dernières années, on a connu un cycle de baisse des primes sur plusieurs années (-50% en 5 ou 6 ans), suivie d’une remontée brutale des taux, d’une ampleur équivalente, mais sur une période plus courte de 2 à 3 ans.

Et encore il s’agit ici de moyennes. 

 

Pour des risques jugés sensibles par les assureurs (chimie, entrepôts, agroalimentaire etc), les amplitudes ont été bien plus fortes, pouvant parfois atteindre un doublement des primes, même pour les entreprises non sinistrées.  Dans un contexte de  restriction des garanties – quasi irrationnel – les entreprises ayant subi des sinistres deviennent très difficilement assurables.

 

    

Pièce jointe : schéma format PDF

 

Pourquoi de tels écarts ?

C’est en fait une dérive de l’effet cyclique précédent, qui raisonne en termes de flux financiers.  Pour développer leurs affaires dans un contexte concurrentiel, les assureurs sont tentés par des pratiques commerciales agressives, parfois déconnectées de la réalité économique du risque.  Peu importe donc que les résultats techniques (prime pure – sinistres) soient déficitaires, pourvu que l’ensemble soit équilibré.  En revanche, s’il arrive une période de baisse des revenus financiers, ou une augmentation forte des sinistres payés ou provisionnés (catastrophes naturelles, litiges de l’amiante, RC produit etc), les assureurs, encouragés par leurs réassureurs, n’ont plus guère de choix qu’une augmentation des primes, généralement accompagnée d’une restriction des garanties et d’une réduction des capitaux assurés.

 

Les assurés, quant à eux, sont incités à faire des efforts de prévention quand le cycle de prime est haut. Cela leur permet de réduire leur prime, et parfois il s’agit d’une condition des assureurs pour maintenir leur garantie.  Ces efforts  de prévention se traduisent par des sinistres moins fréquents, ce qui entraîne une baisse des coûts pour les assureurs.

 

La hausse des franchises durant un cycle haussier des primes (la « double peine » pour les assurés) contribue également à améliorer le résultat technique des assureurs, donc leur marge bénéficiaire.  De nouveaux entrants vont rejoindre un marché à nouveau intéressant pour les assureurs.  Le cycle du prix de l’assurance redevient baissier.

 

Enfin, il arrive que les résultats techniques soient négatifs (ratio sinistres / primes de 1,1 et plus) sur plusieurs années, ce qui serait intenable si les assureurs ne pouvaient compter sur le rendement du placement des primes sur les marchés financiers, et parfois sur d’autres branches d’assurance plus profitables.

 

Ainsi par exemple, la branche dommages aux biens agricoles a été très longtemps déficitaire, avec des ratios combinés allant parfois jusqu’à 1,8 certaines années, mais les assureurs ont comptés sur les branches récoltes, automobile et assurance vie pour compenser ces pertes.

 

Lors de précédents retournement de marché, certains assureurs en ont profité pour résilier seulement leurs mauvais contrats.  Le législateur a cependant autorisé les assurés à résilier également leurs autres contrats – plus rentables - placés auprès de la même compagnie, sans tenir compte du délai de préavis.  Un moyen de rééquilibrer la relation…


Mots clés: 

Liens :
Les chiffres de l'assurance agricole
Prescription biennale en assurance : attention aux délais
La Franchise dans les contrats d’assurance
Que faire en cas de sinistre : les mesures immédiates

Tous vos EPI: masque phyto, gants... sur notre boutique !

Agrisur Boutique EPIAgrisur Bourique EPI

Quelques entreprises partenaires

;      Centre d'observation catastrophes naturelles

suivez-nous :      facebook                           Twitter

Abonner-vous : Flux RSS