Vous êtes ici

"Utilisation de la tronçonneuse, une activité à risque pour laquelle il faut être formé"

print printmail
Partager cet article :

Professionnels des métiers verts (paysagistes, environnement…), agriculteurs, sylviculteurs, ou simples particuliers souhaitant entretenir leur jardin ou un parc. Nombreux sont les utilisateurs potentiels d’une tronçonneuse… sans formation appropriée.


Une tronçonneuse n’est pas une paire de ciseaux ni un taille crayon ! Le tronçonnage est une activité à hauts risques et aussi étrange que cela puisse paraître, peu d’utilisateurs (professionnels ou particuliers) l’utilisent dans les règles de l’art et encore moins de manière sécuritaire.

Rappelons que depuis un décret du 5 novembre 2001, les entreprises utilisatrices doivent avoir identifié le risque dans leur document unique, ainsi que les moyens mis en place pour protéger leurs employés contre les risques d’accident et de blessure.

Qu’il s’agisse d’abattage d’arbres, de billonnage ou d’un simple ébranchage, la manipulation de la tronçonneuse requiert un savoir-faire et des connaissances techniques indispensables pour travailler en toute sécurité.

Pour les travaux présentant des risques particuliers (arbres en mauvaise santé, contraintes particulières,…) et compte tenu de l’évaluation du risque il conviendra de les confier à des professionnels. A contrario, les travaux plus simples (arbres et conditions d’abattage, billonnage,… ne présentant pas de contraintes particulières) peuvent être confier à des agents polyvalents qui réalisent occasionnellement ce type de travaux sous condition qu’ils aient reçu une formation intitulée « Utilisation de la tronçonneuse en sécurité » (articles L 4142-1 et 2, articles 6 et 7 du décret 85-603 du 10 juin 1985 modifié et R231-36 et R231-37 du code du travail).

Connaître le fonctionnement et la conception de la machine, savoir affûter la chaîne et maitriser les techniques d’utilisation pour allier sécurité et efficacité sont les bases nécessaires à son utilisation. La formation doit également présenter les équipements de protection individuelle que doit porter l’utilisateur. Autre précaution élémentaire : veiller à ce qu’il y ait toujours au moins un secouriste sur le lieu de travail (Article 13 du décret du 10 juin 1985 modifié) et une trousse de secours !

                                                                                                                                                             Philippe Cadeau

                                                                                                                                                            ESPRIT PREVENTION

www.espritprevention.fr

 

 




Tous vos EPI: masque phyto, gants... sur notre boutique !

Agrisur Boutique EPIAgrisur Bourique EPI

Quelques entreprises partenaires

;      Centre d'observation catastrophes naturelles

suivez-nous :      facebook                           Twitter

Abonner-vous : Flux RSS