Vous êtes ici

Risques pour les enfants dans les exploitations agricoles: comment les protéger?

print printmail
Partager cet article :
Dans une ferme, les dangers sont partout, et les parents agriculteurs ne peuvent être tout le temps derrière leurs enfants. Encore aujourd’hui, malgré les messages répétés de la MSA, on compte trop d’accidents avec des enfants sur les tracteurs. Ce n’est pas parce que vous preniez des risques en tant qu’enfant, que vos enfants doivent agir de même. Les enfants devraient tirer des enseignements des erreurs de leurs parents, et non pas les répéter. 
 
 
Proteger les enfants dans les exploitations agricoles
 
 
Les enfants sont frondeurs, mais combien d’accidents seraient évités chaque année, si leurs parents savaient dire non, et s’y tenaient. N’oubliez pas qu’en tant que parent, vous représentez un modèle. Si vous êtes prudents et suivez les règles élémentaires de sécurité, vos enfants feront de même. Le nombre d’accidents à la ferme impliquant des enfants devrait diminuer (et c’est heureusement le cas), si nous en faisons tous une priorité. 
 
On pourrait penser que les enfants d’agriculteurs sont plus conscients des risques encourus, par rapport à leurs camarades citadins. C’est peut-être vrai. Mais une présence quotidienne dans un environnement agricole multiplie les facteurs de risques. De ce fait, la plupart des enfants tués ou gravement blessés dans des accidents de la ferme font partie de la famille.Même si vous n’avez pas d’enfants, vous savez qu’une ferme, presque par définition, est toujours « ouverte », et que les enfants n’hésitent pas à sauter les barrières lorsqu’il y en a. De plus, vous pouvez être amené à faire visiter votre ferme à des écoliers ou à des familles si vous développez une activité d’agritourisme. Le risque est donc là.
 
La loi stipule que l’agriculteur doit évaluer le risque de son exploitation non seulement par rapport à lui-même et à ses employés, mais aussi à l’égard de toutes les personnes qui pourraient être affectées par son activité. Les enfants en font bien sûr partie : s’ils sont sans surveillance, leurs expéditions dans les champs peuvent prendre une tournure plus grave que ce qu’ils avaient imaginé. Bien que les parents aient une responsabilité de surveillance de leur progéniture, il est du devoir de l’agriculteur de veiller à la sécurité des enfants qui pourraient se rendre sur son exploitation.
 

La prévention et les risques généraux

  • Pour éviter tout risque, il faut bien sûr prévenir les adultes que des enfants sont sur l’exploitation, mais il faut aussi signifier aux enfants les dangers qu’ils courent : leur dire de ne pas s’approcher des machines ou des animaux, qu’ils doivent faire attention aux produits toxiques… N’hésitez pas à mettre de gros panneaux signalisant un danger près des zones à risque.
  •  S’il y a des visiteurs, il faut en premier lieu les prévenir des dangers inhérents à l’exploitation, et indiquer précisément aux enfants ce qu’ils peuvent faire ou ne pas faire. La ferme est un lieu de travail, pas un terrain de jeu, et peut donc être dangereux. 
  • Tenez-vous au courant à tout moment d’où jouent les enfants et de quand ils sont censés revenir à la maison. S’ils veulent vous aider dans votre travail, soyez toujours près d’eux pour superviser leurs gestes.
  • Si vous êtes chasseur, rangez vos armes et vos munitions dans une pièce spéciale fermée à clef, et cachez la clef dans un endroit sûr. Faites de même pour les produits chimiques, les pesticides, et les bains parasiticides de manière à ce qu’ils soient hors de portée des enfants. Ne laissez jamais ces produits sans protection.
  • Ayez toujours prête une trousse avec les premiers soins ainsi qu’une liste de numéros à appeler en cas d’urgence. Assurez-vous que toute votre famille ainsi que les employés sachent où sont ces éléments, et quoi faire en cas de problème. Assurez-vous également que quelqu’un dans l’exploitation connaisse les gestes de premier secours.
 

Les Véhicules

  • Si c’est faisable, adoptez un système de sens unique et, lorsque vous établissez votre plan de circulation général, essayez de faire en sorte que le moins de véhicules possibles passent à côté de l’exploitation, et doivent avoir recours à la marche arrière pour leurs manœuvres.
  • Offrez aux conducteurs une voie dégagée, et placez des miroirs ou des caméras pour augmenter leur visibilité. Veillez à ce que les rétroviseurs soient toujours propres et bien ajustés.
  • Prévenez également les conducteurs que des enfants pourraient se trouver sur le site, et mettez des panneaux de signalisation pour le leur rappeler lorsqu’ils rentrent dans l’exploitation.
  •  Vérifiez toujours les freins à main, et passez une vitesse pour être sûr que le véhicule ne bouge pas.
  • Lorsque les véhicules ne sont pas utilisés, gardez les clefs dans un endroit sûr et verrouillez les portes des cabines.
  • Interdisez aux enfants de jouer près des véhicules et des machines.
  •  Les enfants ne doivent pas conduire de tracteur, même si c’est à des fins agricoles. Rappelez vous que toute personne doit être formée et compétente pour les tâches qu’elle accomplit sur l’exploitation.
  • Les enfants ne doivent pas monter en tant que passagers sur les tracteurs ou tout autre véhicule agricole. S’ils le font malgré tout, le siège doit être réglé à leur taille, et la ceinture de sécurité doit être attachée.
  • Lorsque vous conduisez un tracteur, aucun enfant ne doit monter avec vous dans la cabine : il pourrait vous gêner, vous distraire ou tomber de la cabine.
  •  Si vous transportez des enfants dans une carriole (dans le cadre d’une visite de ferme par une école par exemple), veillez à ce que le véhicule soit en bon état, et que tous les éléments de sécurité fonctionnent, qu’il y ait des gardes fous sur les bords, et que les enfants soient surveillés par un adulte responsable.

Le matériel 

  • Entreposez toutes les échelles dans un endroit sécurisé pour en empêcher un usage inapproprié.
  • Si vous avez des pneus ou des barrières inutilisées, posez-les à plat par terre de manière à ce qu’ils ne se renversent pas sur quelqu’un. Empilez le matériel de manière qu’il ne s’effondre pas, ne bascule pas, et que les enfants ne puissent pas monter dessus.
Le matériel électrique et les machines
  • Débranchez tous les outils et appareils électriques lorsque vous ne les utilisez pas, et enfermez-les à clef, hors de portée des enfants.
  • Assurez-vous que des protections soient bien en place pour empêcher l’accès aux parties dangereuses des machines, notamment aux parties pointues ou en mouvement.
  •  Protégez tous les points d’accès aux foreuses, transporteurs ou silo à grains en plaçant des barrières fixes, et des échelles en tout ou partie amovibles.

Le paysage

  • Mettez des barrières autour des trous et des fosses à purin pour éviter que quelqu’un ne tombe dedans.
  • Evitez de créer des dénivelés importants créant des trous et tunnels dans les meules de foin et les bottes de paille, les enfants pourraient s’en servir comme cachette.

Les animaux

  • Délimitez une aire de jeux sécurisée pour les enfants, à l’écart des machines et du bétail. Si les enfants doivent entrer en contact avec les animaux, tenez-vous près d’eux pour superviser la situation.
  • Veillez à ce qu’aucune entrée ne soit possible dans les enclos contenant des animaux potentiellement dangereux (taureaux, vaches, chevaux…). 
  • Un animal n’a pas besoin d’être énervé ou d’attaquer pour causer des dommages : un chien enjoué peut très bien blesser un enfant ou un adulte. Un chien gentil peut se montrer particulièrement agressif s’il considère qu’on viole son territoire, où que ses maitres sont en danger.
  • Les animaux peuvent également transmettre des maladies, ou des insectes (puces…). Ainsi, évitez que les enfants ne les touchent, et lavez-vous toujours les mains après avoir manipulé du bétail ou des animaux de basse-cour.
  • Les produits vétérinaires, ainsi que le matériel comme les seringues, sont dangereux. Veillez à les stocker dans un endroit sûr. La même remarque s’applique bien entendu pour les produits phytosanitaires.
  • Ne mettez pas les taureaux dans des champs traversés par des chemins qu’on peut emprunter à pied. Si c’est le cas, évaluez le tempérament de chaque bête qui se trouve dans un champ accessible au public, et décidez s’il est envisageable de poser une barrière pour que les bêtes n’accèdent pas au chemin.


Liens :
Les ventes de vin en primeur : un partage des risques entre viticulteurs et négociants
Entreposage de céréales : risque d’explosion (ATEX)
Les marques collectives régionales, une protection de l’identité
Accident nucléaire : quelles conséquences pour l’agriculture française ?

Tous vos EPI: masque phyto, gants... sur notre boutique !

Agrisur Boutique EPIAgrisur Bourique EPI

Quelques entreprises partenaires

;      Centre d'observation catastrophes naturelles

suivez-nous :      facebook                           Twitter

Abonner-vous : Flux RSS