Vous êtes ici

SPCR : des tracteurs plus sûrs

print printmail
Partager cet article :

Avec un tracteur, le risque de renversement est bien réel.  La protection physique du conducteur est donc essentielle.  Les tracteurs standards fabriqués avant 2010 se caractérisent souvent d’une part par leur étroitesse mais surtout l’absence de cadre de sécurité pour prévenir le risque de renversement et de cabrage.

Risque accident tracteur axploitation agricole

La loi du 23 février 2005 (article L.752-29-1 du Code rural) sur le développement des territoires ruraux rend obligatoire, depuis le 1er janvier 2010, l’équipement des tracteurs agricoles et forestiers en service, de plus de 600 Kg (masse à vide) d’une structure de protection contre le renversement (SPCR) adaptée.  L’emploi de ce système anti-retournement a fortement contribué à la réduction de la mortalité et de la gravité des accidents de tracteur.

 

Les SPCR prennent la forme de cabine de protection, d’arceau de sécurité, de châssis à quatre montants qui vontsupporter le poids de tracteur au moment du retournement du tracteur et offrir au conducteur un abri sécurisé formé par la cabine ou par l’espace de protection offert par le cadre.

 

Une cabine est préférable pour tout travail dans un environnement ou des chutes d’objets sont possibles (par exemple des travaux de foresterie, ou la manutention de bottes de paille).

Les structures en arceau peuvent être rabattables pour permettre au tracteur d’accéder à des locaux dont l’entrée est relativement basse.

 

Si ces équipements de protection sont préinstallés de série sur les modèles récents de tracteurs, ils peuvent toutefois être confectionnés et montés sur des véhicules dont la date de mise en circulation est antérieure à la loi de 2010.  Il est important que le SPCR ne soit bricolé, et qu’il ait été conçu par le constructeur, en respect des normes en vigueur, pour assurer la solidité de l’ensemble.

 

La présence de SPCR ne suffit pas toujours pour éliminer totalement le risque de blessures à la suite d’un retournement. 

  • L’absence d’adhérence au sol constitue une cause essentielle de retournement de tracteur.  Pour certaines tâches, les véhicules à quatre roues motrices et de châssis peu élevé du sol, offrant ainsi plus d’adhérence, seront à privilégier au détriment des tracteurs standards ou étroits ;
  • Le chargement et l’attelage du véhicule devront être disposés de façon à répartir le poids sur l’ensemble du dispositif et maintenir ainsi son équilibre.  Un système de contrepoids, placé en fonction des cas à l’avant ou à l’arrière du tracteur et suivant la recommandation du concepteur, agira dans le même sens ;
  • Si la structure de protection contre le renversement (SPCR) offre un abri contre une éjection du tracteur, elle n’élimine pas le risque de blessures ou d’éjection de la zone de sécurité offert par la SPCR.  Ainsi, il est bon d’insister une nouvelle fois sur l’importance des ceintures de sécurité dont le tracteur devra être équipé.  Il s’agit même d’une obligation lorsque cela est techniquement réalisable, comme c’est le cas pour tous les tracteurs réceptionnés à compter du 1er janvier 2006.

 

Franklin Ewane

 

 



Liens :
Les ventes de vin en primeur : un partage des risques entre viticulteurs et négociants
Entreposage de céréales : risque d’explosion (ATEX)
Les marques collectives régionales, une protection de l’identité
Accident nucléaire : quelles conséquences pour l’agriculture française ?

Tous vos EPI: masque phyto, gants... sur notre boutique !

Agrisur Boutique EPIAgrisur Bourique EPI

Quelques entreprises partenaires

;      Centre d'observation catastrophes naturelles

suivez-nous :      facebook                           Twitter

Abonner-vous : Flux RSS