Vous êtes ici

La viticulture mondiale affectée par les tremblements de terre

Viticulture
print printmail
Partager cet article :

La viticulture menacée par les séismes

 

 

 

Les séismes : une problématique quasi inexistante en France, mais bien présente dans de nombreux pays producteurs, et pas des moindres : Italie, Portugal, Autriche, Roumanie pour l’Europe, Californie, Chili et Nouvelle-Zélande pour les vins du « nouveau monde ».

Les dommages matériels aux installations, et aux stocks (cuves, barriques) peuvent être considérables.

 

 

 

 

Quelques exemples récents :

 

Chili

Avec une magnitude de 8,8 sur l’échelle de Richter, le tremblement de terre qui frappa le Chili le 27 février 2010 fut le 6ème plus puissant séisme de tous les temps.  Il toucha principalement les vallées de Colgacha, Maipo et San Antonio, célèbres pour leurs vins. 

 

Les pertes directes subies par le vignoble chilien sont de 125 millions de litres de vin (près de 15% du volume d’une année normale), pour une valeur d’environ 250 millions de dollars.  Les dommages aux infrastructures viticoles et bâtiments se chiffrent à 180 millions de dollars. Le tourisme viticole (300.000 visiteurs en 2009) fut perturbé durant plusieurs mois.

 

L’une des difficultés rencontrées fut que de nombreuses habitations d’ouvriers viticoles ont été détruites, et qu’il a fallu prévoir l’installation provisoire de maisons préfabriquées, et puis reconstruire les maisons. La viticulture a également souffert d’une raréfaction de la main-d’œuvre saisonnière, et augmentation de son coût, dû aux besoins massifs de reconstruction, dans tout le pays.

 

Par la suite, une étude portant sur 53 vignobles touchés par le séisme a montré les enseignements suivants :

-       les bâtiments dans leur ensemble ont plutôt bien résisté,

-       les barriques de vin ne se sont pas éventrées, même si leurs supports bois ou métalliques n’ont pas supporté le choc.

-       les cuves en béton ont mieux résisté que les cuves inox, 25% d’entre elles s’étant affaissées

-       les paloxs bouteilles en plastique sont beaucoup plus robustes que les paloxs bois ou métalliques.

 

Nouvelle-Zélande

A 5 mois d’intervalle, la région de Christchurch en Nouvelle Zélande a subi deux séismes de respectivement 7,1 (septembre 2010) et 6,6 (février 2011) sur l’échelle de Richter.  A eux deux, ils ont causés la mort de plus de 230 personnes, et des destructions matérielles importantes dans la ville de Christchurch.  En revanche, les dommages matériels aux  « wineries » environnantes ont été relativement mineurs. 

 

C’est du côté commercial que les viticulteurs ont été touchés.  Ils avaient pour principal débouché les bars et restaurants locaux, qui ont été désaffectés durant plusieurs les mois, à deux reprises.  De surcroit, le gouvernement a décidé de déplacer les sept matches de la Coupe du monde de Rugby qui devaient se tenir à Christchurch, le stade et plusieurs hôtels ayant été endommagés.  Cela occasionnera une perte importante sur un plan oenotouristique.

 

De ce fait, de nombreuses « wineries » ont été contraintes de redéfinir leur politique commerciale et de se tourner vers des marchés export.

 

 

 



Liens :
Baisse des produits phytosanitaires en 2015
Video : lutter contre les TMS lors de la taille de la vigne
Le dépérissement des vignes inquiète la filière viticole

Lire les autres sujets

Tous vos EPI: masque phyto, gants... sur notre boutique !

Agrisur Boutique EPIAgrisur Bourique EPI

Quelques entreprises partenaires

;      Centre d'observation catastrophes naturelles

suivez-nous :      facebook                           Twitter

Abonner-vous : Flux RSS