Vous êtes ici

Le MidWest à la merci du Mississipi : intrants et débouchés commerciaux à l’arrêt comme le trafic fluvial.

Générales
print printmail
Partager cet article :

 

 

L'hebdomadaire BusinessWeek tire la sonnette d'alarme: le Mississippi sera bientôt tellement bas que la navigation sur le fleuve sera compromise et les péniches ne pourront plus dépasser Saint Louis.

 

 

Cela causerait de graves perturbations, les récoltes ainsi que les engrais et fertilisants étant transportés majoritairement par voie d’eau. Plus de 2,3 milliards de dollars de produits agricoles du Midwest américain sont habituellement transportés durant l’hiver. Cela représente 60% de la récolte américaine de céréales, qui transitent sur ce gigantesque fleuve traversant dix Etats.

 

La saison sèche habituelle, combinée avec la plus importante sècheresse depuis 50 ans pourrait rendre le niveau de l’eau tellement bas que le trafic serait interrompu entre Saint Louis et Cairo, une ville située à 300 kilomètres au sud, dans l’Illinois.

 

Tôt le matin, à Saint Louis, les camions s’alignent sur le départ. Ils sont venus chercher des engrais transportés par bateau depuis la Russie ou le Moyen Orient jusqu’au Golfe du Mexique et ensuite sur les péniches qui remontent le Mississippi. Les fermes se pressent pour obtenir ce dont elles ont besoin avant que le niveau d’eau de la rivière ne soit trop bas pour laisser les cargos passer, ce qui mettrait en danger les cultures à venir.   

 

Les coopératives agricoles constituent des stocks d’urée et de potasse pour faire face à une éventuelle interruption du trafic fluvial. L’enjeu est de faire en sorte que les clients continuent d’être approvisionnés, que les employés ne soient pas licenciés et que le commerce reste actif dans les populations qui comptent sur la voie d’eau la plus empruntée du continent.

 

Parce que les 3 700 kilomètres du Mississippi font une voie de transport tellement bon marché et accessible, les agriculteurs locaux envoient presque toute leur production à l’export. Cette perturbation arrive juste au moment où les agriculteurs se concentrent sur l’exportation de leurs cultures sur le marché mondial, confesse Jack McCormick, qui cultive du maïs, du soja et du blé près d’Ellis Grove (Illinois) à environ 80 kilomètres au sud de Saint Louis.

 

Selon la société gestionnaire des voies d’eau américaines, American Waterways Operators, si le trafic fluvial est interrompu pendant deux mois, plus de 20 000 emplois seront menacés, des dockers aux camionneurs et aux mineurs, et cela supprimerait 130 millions de dollars de salaire et de bénéfices.

 

Les fonctionnaires locaux et les fonctionnaires d’Etat demandent que le gouvernement fédéral hausse le niveau de l’eau grâce aux barrages situés sur le Missouri, qui se jette dans le Mississippi un peu avant Saint Louis. 

 

Le corps des ingénieurs de l’armée des Etats-Unis draguent la rivière en aval depuis Saint Louis, est réticent à cette idée, car cela allait faire sauter d’énormes blocs de roche calcaire qui parsèment le lit de la rivière près des villes de Thèbes et Grand Tower, situées dans l’Illinois.

 

Les affréteurs veulent également que Barack Obama déclare l’état d’urgence, ce qui permettrait au Président de ne pas tenir compte de l’avis du Corps des Ingénieurs. Il faut en effet agir vite, avant que le trafic soit potentiellement bloqué. 



Liens :
Video : le collectif d’éleveurs L113 sensibilise l’opinion sur les souffrances infligées par le loup
Cadre légal du DUER dans une exploitation agricole
Un accident de tracteur provoque un incendie et prive d'électricité 250 foyers
Lisier agricole : attention danger

Lire les autres sujets

Tous vos EPI: masque phyto, gants... sur notre boutique !

Agrisur Boutique EPIAgrisur Bourique EPI

Quelques entreprises partenaires

;      Centre d'observation catastrophes naturelles

suivez-nous :      facebook                           Twitter

Abonner-vous : Flux RSS