Vous êtes ici

L’ambroisie, allergène puissant craint des agriculteurs

Générales
print printmail
Partager cet article :

Cauchemar des promeneurs… et des agriculteurs, l’ambroisie (connue également sous le nom « d’herbe à poux ») progresse en France de manière spectaculaire. Si elle très présente dans la vallée du Rhône depuis les années 80 (la région la plus touchée par cette plante invasive), elle commence désormais à envahir d’autres régions : la Bretagne, le Poitou-Charentes, les Pays de la Loire, la Bourgogne et la Franche-Comté ont connu, lors de l’été 2016, des pics record d’allergie à l’ambroisie.

Une menace sanitaire et économique

Cette plante n’est pas nocive pour les cultures, mais bien pour l’homme, qui y fait de fortes réactions allergiques. Chaque pied délivre tous les jours des millions de minuscules graines de pollen, et cinq grains par mètre cube d’air suffisent à déclencher une allergie chez les personnes qui y sont sensibles !  Le pollen d’ambroisie est l’un des pollens les plus allergènes. Il est d’autant plus gênant qu’il peut provoquer des allergies croisées avec d’autres plantes (pissenlit, chrysanthème, cyprès, bouleau…) ou des aliments (miel, melon, pastèque, banane, kiwi, céleri, litchi, pêche…). De plus, elle ne joue aucun rôle écologique comme peuvent le faire le bouleau ou le cyprès.

Ces allergies, dans la plupart des cas, ne sont pas grave, mais elles peuvent tout de même se transformer en rhinites avec irritation et picotements du nez, crises d'éternuements, écoulement et obstruction nasale, conjonctivites et larmoiements, démangeaisons, rougeurs, toux, oppression thoracique, respiration sifflante, asthme avec diminution du souffle, fatigue, maux de têtes, manque de concentration, eczéma, œdème voire urticaire, la liste est longue.

Outre les conséquences sur la santé, l’ambroisie a également une conséquence sur l’économie : 1,2 millions de français souffrent de réaction à cette plante, et cela cause beaucoup de dépenses pour le monde agricole et la sécurité sociale. Ces dépenses, selon le Comité parlementaire du risque d’ambroisie, atteignent plusieurs millions d’euros dans la seule région Rhones-Alpes-Auvergne

 

Pourquoi une telle propagation

L’ambroisie est une plante particulièrement « dispersable » par l’homme ou les animaux, et elle peut s’implanter partout, surtout lorsque le sol a été retourné ou qui ne présente pas d’autres plantes qui pourrait ralentir sa croissance.

L’autre cause de son avancée est le réchauffement climatique : l’ambroisie, contrairement aux autres plantes, tolère très bien les différents stress écologiques comme la sècheresse et peut dormir de très nombreuses années dans le sol, ce qui la rend particulièrement résistante.

 

Que faire face à l’ambroisie ?

Pour une éradication efficace, il est important d’impliquer un maximum d’acteurs, et d’agir au niveau des régions, qui permettent  d’avoir une vue d’ensemble sur le phénomène et d’encourager la collaboration interdépartementale, notamment dans les zones qui chevauchent plusieurs départements. C’est la méthode adoptée par la région Rhône-Alpes-Auvergne

Bien sûr, chacun peut agir à son échelle : si la plante se trouve sur son terrain, on peut la faire disparaitre (à la main, à l’aide de machines ou chimiquement) entre fin mars et mi-juillet, période végétative du cycle de la plante. Si la plante est arrachée en dehors de cette période, les graines de pollen vont se propager très facilement, ce qui facilitera son expansion.

Si on ne peut pas  éliminer l’ambroisie soi-même, on peut faire  appel à une entreprise d’entretien d’espaces verts ou à une association qui prend en charge ce type de travail.

Si l’ambroisie ne se trouve pas sur son terrain, il faut prévenir le propriétaire du lieu, ou la commune.

Pour prévenir la présence d’ambroisie sur son exploitation, ne laissez pas les terres vierges : utilisez un couvert végétal ou protégez le sol par des matériaux bloquant la végétation.

 

Si vous souhaitez plus d’informations sur l’ambroisie, comment prévenir son apparition, comment la reconnaitre, ou encore comment la détruire, vous pouvez consulter le site de l’Observatoire de l’ambroisie sur Ambroisie.info.


Mots clés: 

Liens :
Un accident de tracteur provoque un incendie et prive d'électricité 250 foyers
Lisier agricole : attention danger
Les Équipements de protection individuelle améliorent-ils le bien-être au travail ?

Lire les autres sujets

Tous vos EPI: masque phyto, gants... sur notre boutique !

Agrisur Boutique EPIAgrisur Bourique EPI

Quelques entreprises partenaires

;      Centre d'observation catastrophes naturelles

suivez-nous :      facebook                           Twitter

Abonner-vous : Flux RSS