Vous êtes ici

Précautions à prendre pour la manipulation de glace carbonique

print printmail
Partager cet article :

La glace carbonique est du CO2 (dioxyde de carbone) pur à l’état solide à -78,5°C. En agriculture, cette méthode non chimique et non polluante est parfois utilisée dans la lutte contre certains parasites comme les petits rongeurs (campagnols). 

Quand la méthode est autorisée, les bâtonnets de glace carbonique sont placés à l’entrée des galeries qui sont ensuite rebouchées. Les campagnols sont asphyxiés. Le dioxyde de carbone solidifié peut également être utilisé par les professionnels de l’agro-alimentaire pour obtenir un refroidissement rapide, ou une surgélation des aliments.

En viticulture, la glace carbonique est employée dans la lutte contre l’oxydation et le SO2.

Protection indispensable

Tout contact direct avec la peau entraine un risque de brûlures graves (ou ampoules) par le froid. Il faut faire attention aux éclaboussures possibles lors d’un transvasement d’un récipient vers un autre. Il ne faut jamais manipuler cette matière à mains nues, mais avec des gants de protection cryogénique. 

Le port de lunettes de protection ou protection faciale est également fortement recommandé. Il est bien entendu prohibé de prendre en bouche de la glace carbonique, ni de la faire entrer en contact direct avec des aliments.

En cas d'accident causé par de la glace carbonique, il faut contacter immédiatement un médecin. 

Espaces confinés dangereux

A pression atmosphérique, lorsqu’elle se réchauffe, la glace se sublime.  Elle passe directement de l’état solide à l’état gazeux, ce qui entraine un risque d’asphyxie.  En effet, le dioxyde de carbone libéré par la glace carbonique supplante l'oxygène présent.  Lors de l’utilisation en cuve, il ne faut jamais se pencher dans l’espace inerte. Les locaux servant à l’entreposage de la glace doivent être continuellement aérés, notamment au niveau des sols, car le CO2 étant plus lourd que l’air, il s’accumule dans les points bas.  Il est également recommandé d’installer un détecteur de gaz, ou d’en apporter un portatif.

La glace carbonique ne doit pas être transportée dans la cabine d’un véhicule, mais dans le coffre ou tout autre endroit isolé du conducteur.  Une vitre doit être laissée ouverte pour une bonne aération.

Autre risque : dans un conteneur hermétique, la sublimation va entrainer une augmentation de pression qui peut rapidement provoquer la rupture du conteneur. Il faut donc toujours stocker et utiliser la glace carbonique dans des récipients adéquats, bien isolés, mais non hermétiques.

 

Lire également:

La glace carbonique autorisée dans la lutte contre les campagnols ?

 


Liens :
Un bétail stressé augmente le risque de blessure pour les éleveurs
La maladie du « poumon de fermier »
Machines agricoles : moins d’accidents, mais plus graves
Enquête nationale sur les risques professionnels : particularités du salarié agricole

Tous vos EPI: masque phyto, gants... sur notre boutique !

Agrisur Boutique EPIAgrisur Bourique EPI

Quelques entreprises partenaires

;      Centre d'observation catastrophes naturelles

suivez-nous :      facebook                           Twitter

Abonner-vous : Flux RSS