Vous êtes ici

Comment transformer des piquettes en grands vins

Viticulture
print printmail
Partager cet article :

 

Il s’agit bien entendu ici d’un clin d’œil, et aucunement d’une incitation à la fraude, même à titre privé, comme cela se faisait ouvertement il y a à peine un siècle de cela, et qui parait incroyable aujourd’hui.

Paru de 1887 à 1902, le  « Traité complet de manipulation des vins » écrit par A. Bedel*, rédacteur en chef du journal « Messager vinicole », explique comment, par le biais de recettes originales, on peut imiter le goût de certains grands vins. Mais, attention, selon l’auteur c’est tout sauf de la falsification !

 

 « On ne considère pas comme une falsification la pratique qui consiste à introduire dans les vins certains extraits de plantes aromatiques susceptibles de modifier le goût de ces vins, de les ratifier d’un bouquet agréable et même de donner à  des produits tout à fait secondaires l’illusion de crus plus célèbres »

 

Ainsi, pour obtenir du bourgogne, il vous suffit d’ajouter de l’infusion de framboise et de la teinture d’amande à un vin blanc des plus plats ou des plus neutres !

 

Vous voulez du vin de Macon ? Ajoutez à votre vin du brou de noix et de la teinture de fraisier !

 

Vous voulez savoir comment fabriquer du kirsch, du rhum, du curaçao ou -cerise sur le gâteau- un cognac fine champagne et un cognac ordinaire ?  Le livre vous révèlera tous ces secrets de fabrication.

En attendant, voici quelques extraits…

 

Les préparations de base :

- Teinture d’amande : 5l d’alcool, 5g d’essence d’amande amère.

- Teinture rouge, un « colorant naturel » : 100g de marc de raisins noirs, 50g d’eau, 15g d’acide tartrique, 100g de sucre, mélanger, faire bouillir, laisser refroidir, filtrer. La préparation se conserve du fait de son acidité.

- Bouquet spécial aux vins de Bordeaux : 10 à 20g de teinture de fer, 2l d’infusion de framboise, un peu de teinture d’iris, un peu de tanin.

Exemple de recettes pour fabriquer des vins doux :

Ingrédient de base : le sirop de raisin

- Porto : 50 l de vins de Roussillon, 30l de vin blanc sec de bonne qualité, 6l de sirop de raisin, 12l d’alcool de vin à 80°, 20g de colorant naturel de vin. Bien mélanger, coller, laisser reposer puis soutirer.

- Malaga : 68l de vins de Bannuls, 20 l de sirop de raisin, 10l d’alcool, 3l de brou de noix, un peu de caramel pour donner une coloration ambrée foncée

 

 

 « Traité complet de manipulation des vins »  de A. Bedel aux éditions Garnier (Paris)

 



Liens :
Baisse des produits phytosanitaires en 2015
Video : lutter contre les TMS lors de la taille de la vigne
Le dépérissement des vignes inquiète la filière viticole
La viticulture mondiale affectée par les tremblements de terre

Lire les autres sujets

Tous vos EPI: masque phyto, gants... sur notre boutique !

Agrisur Boutique EPIAgrisur Bourique EPI

Quelques entreprises partenaires

;      Centre d'observation catastrophes naturelles

suivez-nous :      facebook                           Twitter

Abonner-vous : Flux RSS